Dès que ça ne nous plait pas, c’est un troll !

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je voulais simplement réagir à un article d’actuWiki sur les trolls. Et même mieux : « Qui sont ces trolls qui nous pourrissent Internet? » Allons bon…

Prenez une minute pour aller lire leur article, qui, ma foi, est intéressant.
Je me suis empressé d’aller le lire, l’écume aux lèvres, l’œil frétillant. Pensez bien ! On allait enfin tout savoir sur les trolls.

Et quelle déception !

trollface Dès que ça ne nous plait pas, cest un troll !

Pourquoi donc ceux qui se sentent la légitimité de parler d’un comportement sur la toile sont toujours, à l’instar de Monsieur MEUPORG, des journalistes qui, d’une, n’y connaissent rien, de deux, ont des a priori sévères, et trois, ne vont pas à la rencontre des intéressés pour connaître le fin mot de l’histoire (ou rencontre un pauvre débile qui se prend pour un de ces intéressés, à l’instar de Canal+ qui fait une interview d’un pseudo Anonymous )?

Pourquoi diable vous entêtez-vous à partir dans cette facilité qui consiste à prendre l’ennemi public, le barbouiller de peinture rouge sang, et le jeter dans la fosse pour voir la foule se délecter.

Je commencerai par leur souligner que, dès le titre, la confusion est manifeste ! Internet n’est pas le web, bon sang !

Mais dépassons ça…

Je ne suis, en effet, absolument pas d’accord avec cet article.

D’abord, parce que la définition du troll qui y est faite est complètement à côté de la plaque !

Le trolling est un art ! Et il consiste à monopoliser les réactions et à décentrer le débat en allant chercher notre petit côté « torches et flambeaux ». Il fonctionne directement par la réaction, d’où le « don’t feed the troll », mais voyez-vous, le troll est conscient de son art…

Un exemple? Un article sur la canicule et la mortalité des personnes âgées? => « toute façons, les vieux, ça pue ! autant qu’ils crèvent ! »
Réactions automatiques : « ordure ! salaud !  » Et plus personne ne se préoccupe de l’article en question. Ils ne font que nourrir le troll…
Le troll n’est jamais une réaction imbécile, c’est toujours ciblé et pointu !
Le jeu consistant à attirer un maximum de personnes dans son délire…

Le troll joue avec nos susceptibilité, il attaque ad hominem, il parle d’un sujet polémique qui n’a rien à voir, attaque le point de susceptibilité !

Mais ce n’est pas tout ! Le troll participe à d’autres jeux qui se déroulent sur toute la toile !
Il va chercher le point Godwin !
Un autre jeu consiste à démasquer un troll ! (et un troll bon joueur vous félicitera de votre réussite)…
Un autre jeu encore consiste à aller chercher le « haters gonna hate »…

Quelle tristesse de ne pas comprendre qu’il y a un espace numérique dans lequel les codes sociaux sont bousculés… Quelle tristesse de voir que l’on en est toujours là, que le web, trop jeune ou trop confus, ne soit toujours pas accepté comme ayant une culture propre et riche. Quelle tristesse que la trollface n’ait pas mit la puce à l’oreille de ces commentateurs qui ne comprennent pas ce qu’ils commentent. Observez ce sourire, cette malice, ce « problem? ». Oui, le trolling est un art ! L’art d’avoir ce sourire narquois, de mener tout le monde vers la demeure de la sorcière, ou simplement de faire rager.

Parler de troll en commençant par l’expérience d’une agence de modération qui déplore la « montée de la haine et du racisme », c’est déjà une mauvaise base. Si c’est du troll, alors n’y voyez rien de personnel. C’est juste du troll. C’est bien pour cela qui ne faut pas le nourrir. Un facho, vaut mieux lui parler, dans le doute, on pourrait le raisonner, mais le troll….

Les exemples donnés ne sont en rien du troll, mais des réactions… parfois un peu débiles, parfois qui dérangent simplement le journal.

Voici leurs exemples, mes commentaires, et un exemple de troll pour chaque :

 »
Le commentaire antijournalistes
«En espérant qu’un des journalistes prenne la peine de le lire, même si on sait que l’autocritique n’est pas le point fort de l’aristocratie médiatique parisienne.»
 »
C’est une réaction agacée d’un internaute qui en a marre de se faire censurer dès qu’il remet en question une parole d’un type qui possède une carte de presse. Il ne trolle pas. Qui pourrait bien s’engouffrer dans la brèche?
Hey, messieurs les journalistes : tout ce qui est antijournalistes n’est pas troll ! ça vous arrangerait, hein ! icon wink Dès que ça ne nous plait pas, cest un troll !

Un bon troll aurait peut-être dit :
« En espérant qu’un des journalistes prenne la peine de le lire, encore faut-il que les journalistes apprennent à lire, à défaut de savoir écrire »

Le commentaire «je ne suis pas raciste»
«Je revendique le droit d’être islamophobe sans pour autant accepter d’être traité de raciste, ce que je ne suis pas.»

Quoi, vous, journalistes, ne comprenez pas ce qu’il a tenté de dire? C’est simple : le racisme, c’est la discrimination d’une personne en fonction de son ethnie, et plus largement, en fonction de différents critères qui ne forment pas l’individu en soi. Par exemple, être noir, homo, ou juif ne définit pas une personne. La discriminer pour cela est idiot vu que l’on n’apprécie une personne ou ses qualités que dans son caractère propre, ce qu’il est, soit, l’individu.
Là, le type, il dit qu’il n’aime pas l’islam (ses valeurs, ses revendications, ses commandements, que sais-je?) mais que, justement, il ne s’arrête pas à ça pour juger un Homme. C’est en tout cas ce que je comprend.
En gros, c’est pas les musulmans qu’il n’aime pas, mais ceux qui revendiquent les valeurs islamistes. C’est un peu la même chose? Ben pas tout à fait… Entre culture, communauté et dogme, il y a parfois un monde…
Pas de quoi lui jeter une cacahuète entre les dents, hein?

Un bon troll aurait peut-être dit :
« Je suis pas raciste, mais en même temps, quand on a pour prophète un type qui s’est tapé une gamine de 9 ans… »
Réactions garanties !

Et sa variante, le commentaire «je ne suis pas homophobe»
«[Si les enfants] sont déjà orphelins, ce n’est pas la peine d’aggraver leurs cas en les confiants à des homos. Ils sont suffisamment dans la merde comme ça. [...] Et t’as du bol, moi je ne suis pas homophobe.»

Et allez ! Ok, c’est stupide, mais est-ce du troll? Ce Monsieur parle de « droit à la normalité ». « J’ai rien contre les homos, mais ces goss, déjà qu’ils n’ont pas un parcours « normal », si en plus ils sont élevés par des homos… »
Ouais, c’est stupide, mais c’est une opinion… Pas un troll.

Un bon troll aurait peut-être dit :
« L’homosexualité est une maladie mentale ! C’est prouvé ! Comme la PÉDOPHILIE ! »  
Là, t’es nourris pour l’hiver !


Le commentaire coup de pression
«Tu sais, je fais 1,90 m pour 100 kg, je pratique régulièrement le sport : une fiotte comme toi ne tiendrait pas cinq secondes.»

Manifestement, cet imbécile répond à un autre imbécile. Les trolls ne se tapent pas sur le poitrail.

Un bon troll aurait peut-être dit :
« Je déterre ta grand-mère et je la viole !  »  
ou mieux  « je vais de déporter à Auschwitz ! » Avec un peu de bol, tu fais un Godwin direct !

Le commentaire qui hurle
«IL NE FAUT JAMAIS H2SITER 0 DIRE CE QUE L4ON PENS.»
Là, je dois avouer, j’ai un doute. C’est peut être un bon troll !! Faut voir le contexte. Où alors un vieux en caps lock icon wink Dès que ça ne nous plait pas, cest un troll ! (troll inside)

Le commentaire Osef (on s’en fout)
«Bon, dites donc, n’y a-t-il pas plus important à discuter ?»

Hey ! mais c’est loin d’être con ! A force de brasser du vent, les médias noient les vraies infos ! C’est un véritable commentaire constructif. Mais encore une fois, qui fait chier les journalistes !

Un bon troll aurait peut-être dit :
« OSEB non? Parlons plutôt de mes hémorroïdes ! « 
ou mieux « j’ai jouis ! » si c’est un fait divers bien crade…

Le commentaire Bernard Pivot
«Par contre, le français, ce n’est pas trop votre truc. « Quelque » est singulier dans le contexte ! C’est ce qu’on appelle un barbarisme !»

Là encore, j’ai un doute. C’est peut-être bien un troll, peut-être pas…

C’es vrai que la course à l’exclu fait parfois des actus qui sont tellement bâclées que même les chiffres ne sont plus les bons.

Un bon troll aurait peut-être dit :
« Tiens, on recrute des immigrés chez [insérez ici le nom du journal] ? Pas foutus d’écrire 3 mots en français?   »
 
Là, t’es sûr de choper du « pourquoi, les immigrés ne savent pas écrire? »


Le commentaire psychanalytique
«Le communisme, c’est la régression au stade anal, le stade du contrôle total.»

Là, pas de doute, c’est un troll !
« 

J’aime les trolls depuis que je les connais… Cet art de la rhétorique foireuse, du sophisme dégueulasse, cette capacité à démontrer ce que font les politiques et les médias depuis toujours : donner à bouffer à ceux qui ne pensent que par la masse et la préconception prémâchées d’un prêt-à-penser, incapables d’argumenter, mais convaincus que, eux, ils sont du bon côté ! Tous ces gens qui veulent lyncher les pédo-nazis sur la place publique, convaincus de pouvoir donner des leçons de morale tout en détaillant les tortures que eux, chevaliers du bien, se permettraient d’appliquer. Et tous ces cons qui pensent que, eux, n’ont jamais de vilaines pensées !

J’aime les trolls ! Oui Monsieur, et je ne m’en cache pas !

Et si, moi-même, parfois, je me surprend à pratiquer ce sport, cérébral, politique, ambitieux, je me lasse de la censure des sites, sous couvert de « sales trolls ».

Et votre article commence vraiment mal : vous confondez jusqu’à web et Internet ! icon biggrin Dès que ça ne nous plait pas, cest un troll ! <– troll inside !

J’aimerai terminer cet article par une petite remarque :
« De l’avis général, se planquer derrière un pseudo autorise des interventions que l’on ne se permettrait jamais dans la vie.  »

- D’une, « dans la vie » ou dans l’espace physique? Nan, parce que le web, c’est aussi la vie, hein ! Quand vous vous exprimez par courrier, c’est la vie aussi… pareil pour le téléphone !

- De deux, si l’anonymat nous permet d’être moins hypocrites parce qu’on a moins peur de se faire casser la gueule, tant mieux, non? Peut-être pensez-vous que « la raison du plus fort est toujours la meilleure? ».

Arrêtons de taper sur l’anonymat… Seules les idées compte, seuls les propos compte. Le nom de la personne, on s’en tape… C’est pas lui qui fera avancer quoi que ce soit.

ça fait chier ceux qui se sont habitué à accréditer ceux qui avaient droit à la tribune, mais c’est ça la démocratie Internet : plus d’accréditeur, tous tribuns !

A bon entendeur !

Vous avez aimé cet article? Alors vous aimerez aussi :

4 thoughts on “Dès que ça ne nous plait pas, c’est un troll !

  1. Il y a quelques fautes, peut-être feriez-vous bien de soigner la forme, le fond me semblant être au mieux superficiel, il y aurait trop d’effort à fournir dessus.
    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce site utilise KeywordLuv. Entrez votreNom@votreMotClé dans le champs nom pour un meilleur référencement