Les meilleures épitaphes…

Hey ! Aujourd’hui, je voulais vous parler d’épitaphes. Vous savez, ces textes inscrits sur nos pierres tombales…

Epitaphe Geek meanwhile.fr  Les meilleures épitaphes...

Un sujet pas drôle? Que nenni ! Vous allez voir que si !

Voici un petit florilège d’épitaphes, célèbres ou non…

Passant, sous ce tombeau repose Diophante.
Ces quelques vers tracés par une main savante
Vont te faire connaître à quel âge il est mort.
Des jours assez nombreux que lui compta le sort,
Le sixième marqua le temps de son enfance ;
Le douzième fut pris par son adolescence.
Des sept parts de sa vie, une encore s’écoula,
Puis s’étant marié, sa femme lui donna
Cinq ans après un fils qui, du destin sévère
Reçut de jours hélas ! deux fois moins que son père.
De quatre ans, dans les pleurs, celui-ci survécut.
Dis, si tu sais compter, à quel âge il mourut.
[ Epitaphe de Diophante d'Alexandrie]

Passant, va dire à Sparte que nous sommes couchés ici dociles à ses ordres.
[ Epitaphe de Léonidas - et ses 300 spartiates]

Pluton ! Rabelais reçois,
Afin que toi, qui es le roi
De ceux qui ne rient jamais,
Tu aies un rieur désormais.
[ Epitaphe de François Rabelais (1494 - 1553)]

Dieu fit Selles,
Dieu défit Selles,
Et aux vers mit Selles.
[ Epitaphe du Baron de Selles (1566-1649)]

Cy-gist, oui, gist, par la mort-bleu !
Le cardinal de Richelieu ;
Et ce qui cause mon ennui,
Ma pension avec lui.
Ci-gît un fameux Cardinal
Qui fit plus de mal que de bien
Le bien qu’il fit, il le fit mal
Le mal qu’il fit, il le fit bien.
[ Epitaphe d'Armand Jean du Plessis, cardinal de Richelieu (1585-1642) ]

Celuy qui cy maintenant dort
Fit plus de pitié que d’envie,
Et Souffrit mille fois la mort
Avant de perdre la vie.
Passant, ne fais ici de bruit,
Et garde bien qu’il ne s’éveille,
Car voici la première nuit
Que le pauvre Scarron sommeille.
[ Epitaphe de Scarron (1610-1660)]

Ci-gît l’auteur de tous impôts
Dont à présent la France abonde,
Ne priez pas pour son repos,
Puisqu’il l’ôtait à tout le monde.
[ Epitaphe de Jean-Baptiste Colbert (1619-1683) ]

Jean s’en alla comme il était venu,
Mangeant son fonds après son revenu,
Croyant le bien chose peu nécessaire.
Quant à son temps bien sut le dispenser,
Deux parts en fit, dont il soulait passer,
L’une à dormir, et l’autre à ne rien faire.
[ Epitaphe de Jean de la Fontaine (1621-1695)]

Ci-gît Piron, qui ne fut rien,
Pas même académicien.
[ Epitaphe d'Alexis Piron (1689-1773) ]

Ci-gît Louis, ce pauvre Roi,
On dit qu’il fut bon… mais à quoi ?
[ Epitaphe de Louis XV le Bien-Aimé (1710-1774)]

Ici-gît
Edmond About
de souffle.
[ Epitaphe d'Edmond About (1828-1885) ]

Passant, ne pleure pas ma mort
Si je vivais tu serais mort
[ Epitaphe de Robespierre (1758-1794)]

Ci-gît
le corps
de Chasse.
[ Epitaphe de François de Chasse (XIXe siècle) ]

Ci-gît Allais
Sans retour.
[ Epitaphe d'Alphonse Allais (1854-1905) ]

Ci-gît Curnonsky.
Mort de la tombe voisine,
Veille sur tes pissenlits:
Il te mangerait les racines.
[ Epitaphe de Maurice Sailland dit Curnonsky (1872-1956) ]

Laissez-moi dormir ! J’étais fait pour ça !
[ Epitaphe de Francis Blanche (1921 - 1974)]

Free at last. Free at last, Thank God Almighty, I’m free at last.
« Enfin libre. Enfin libre, merci Dieu tout-puissant, je suis enfin libre. »
[ Epitaphe de Martin Luther King (1929-1968)]

Jean sous cette pierre close
Repose (si on peut bien
Sans faillir dire : « Il repose »
D’un qui ne fit jamais rien).
[Epitaphe anonyme - XVIIe siècle]

Ci-gît un très grand personnage,
Qui fut d’un illustre lignage,
Qui posséda mille vertus,
Qui ne trompa jamais, qui fut toujours fort sage…
Je n’en dirai pas d’avantage,
C’est trop mentir pour cent écus.
[Epitaphe de l'abbé de La Rivière (qui promis par testament 100 écus à qui ferait son épitaphe)]

Un jour vous vous rendrez compte que j’avais raison!
[Epitaphe anonyme]

J’étais ce que vous êtes, vous serez ce que je suis (D’après Corneille : « On m’a vu ce que vous êtes, Vous serez ce que je suis. »)
[Epitaphe anonyme]

J’ai peur mais quand faut y aller, faut y aller.
[Epitaphe anonyme]

A été sauvée par des quenelles une fois… mais ça peut pas marcher à tous les coups !
[Epitaphe anonyme]

Des sources? En bien, il y a Wikipédia et ce bouquin, Le petit livre des épitaphes les plus drôles.

J’avoue avoir un petit faible pour la phrase de Corneille… et pour la quenelle ^^

Et vous, vous comptez faire inscrire quoi sur votre tombe?

Vous avez aimé cet article? Alors vous aimerez aussi :

7 thoughts on “Les meilleures épitaphes…

  1. Moi j’aime bien la dernière, « J’ai peur mais quand faut y aller, faut y aller. » ce qui est bien c’est qu’elle s’applique à beaucoup de situations diverses et variées de la vie… Merci pour ce billet plein d’esprit :-)

  2. Faible pour celle de corneille et pour celle de la quenelle, mais en même temps, elle est bien sincère celle de « j’ai peur mais quand il faut y aller, il faut y aller ». Sans vouloir être méchant, car on parle bien d’épitaphes, mais celle de louis XV, celle d’Allais « Ci-gît Allais sans retour » et celle d’Edmond About « ci-gît Edmond About de souffle », sont franchement marrantes. Merci pour ce post sympa qui m’a fait rigoler malgré le sujet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce site utilise KeywordLuv. Entrez votreNom@votreMotClé dans le champs nom pour un meilleur référencement